Voilà, quelques jours de repos, et l'usager reprend son traget quotidien vers son lieu de travail. Pourtant, quelque chose d'étrange dans ce voyage matinal... quelque chose d'inhabituel, pourtant les travailleurs sont là, les jeunes collégiens sont là, les personnes âgées sont là aussi, les hommes, les femmes, les enfants, les animaux sont là... mais il flotte dans l'air de ce tube comme une athmosphère encore endormie. Les paupières des jeunes collégiens s'entrouvent dans la difficulté, et pas un gémissement ne sort de leurs voix criardes en mutation... C'est un bruit étrange que l'on perçoit, celui des pas, des portes qui s'ouvrent et qui se ferment, le bruit de la rame glissant sur les rails... Le Silence !

 

images_blog